Le magazine
10.27.20

3 QUESTIONS A M. FUKUSHIMA, VICE-PRESIDENT DE EYE EYE ISUZU

Depuis 2015, Jean Rousseau collabore avec la boutique japonaise Eye Eye Isuzu à Takamatsu, préfecture de Shikoku. Ce partenariat, qui s’est traduit par la réalisation de bracelets et d’éléments de maroquinerie, se caractérise notamment par l’importance accordée à la confection sur-mesure. M. Fukushima, Vice-président de Eye Eye Isuzu, revient sur une relation qui n’a de cesse de se renforcer.

 

  1. Comment avez-vous découvert la Maison Jean Rousseau et pourquoi lui avoir demandé de réaliser des créations sur mesure ?

J’ai entendu parler de Jean Rousseau pour la première fois il y a une dizaine d’années. À cette époque, je travaillais avec d’autres marques françaises sur la réalisation de bracelets de montre en cuir et des éléments de petite maroquinerie. Mais la possibilité d’accéder à du sur-mesure devenait de moins en moins évidente. Un jour, j’ai eu l’occasion de parler avec M. Lanos et les techniciens de Jean Rousseau. j’ai senti un enthousiasme et une passion particuliers. J’ai compris que mes demandes redevenaient réalisables en un temps court. Outre les compétences techniques, les équipes Jean Rousseau manifestent en effet la volonté de relever les défis et de produire des créations inédites. Très vite, j’ai donc organisé un événement axé autour du sur-mesure au sein de notre boutique.

 

  1. Quelles sont les qualités qui distinguent Jean Rousseau ?

Je suis impressionné par la capacité de Jean Rousseau à fabriquer un bracelet-montre en cuir avec une courbure qui s’adapte parfaitement au poignet. Aucune autre société n’avait pu répondre à cette demande jusque là, que ce soit pour des raisons techniques ou parce que la direction ne l’autorisait pas.

La communication est par ailleurs clé dans notre collaboration, aussi bien pour les clients que pour nos personnels lors des Ateliers nomades organisés au sein du magasin deux fois par an. Si des questions sont posées, il est toujours possible de contacter le siège français, d’aller dans le sens du client voire de proposer quelque chose qui va plus loin que la demande initiale. Si le nombre d’admirateurs du travail de Jean Rousseau grandit chaque année, ce n’est pas un hasard.

 

  1. Comment votre partenariat devrait-il évoluer dans les années à venir ?

Notre partenariat est déjà mature et nous devons donc nous renouveler ! Aujourd’hui, les Ateliers nomades sont des évènements très importants chez nous, mais nos clients comme nos équipes doivent être plus impressionnées que jamais par notre collaboration. Il nous faut montrer que tout ce que le secteur ne fait pas ou refuse de faire, nous, nous le pouvons ! En attendant, et si nous organisions une exposition spéciale pour valoriser nos œuvres passées ?

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique