Le magazine
02.18.19

Nos ateliers, nos outils : les coulisses d’une collection Jean Rousseau

by Anaïs Bordier

La fabrication d’une collection est une aventure passionnante, qui part souvent d’une discussion et aboutit quelques mois plus tard à une série de créations inédites. Entre temps, de nombreuses heures se sont déroulées au sein de nos ateliers pour confectionner nos produits.

Ce mois-ci par exemple, nous avons la joie de présenter une toute nouvelle collection appelée « Las Vegas ». Cette collection, créée autour de l’univers des jeux de cartes, est née d’un échange avec une cliente japonaise. Nous partagions l’envie de proposer des symboles originaux d’une part, d’associer différents cuirs d’autre part. Mixer plusieurs matières exige en effet des techniques particulières qui nous interpellaient. Nous avions alors en mémoire un travail réalisé par l’un de nos artisans : le gainage d’une boîte de cartes à jouer. Nous trouvions que les symboles (appelés « enseignes ») des cartes – le cœur, le pique, le carreau et le trèfle – étaient des formes intéressantes à animer. Nous nous sommes donc lancés !

La collection « Las Vegas » propose les produits que nos clients apprécient le plus, comme par exemple nos pochettes, nos porte-cartes ou encore nos coques pour iPhone. Lorsque le travail technique a commencé, il a fallu répondre à plusieurs questions. Où placer les enseignes sur les produits ? Quelle taille leur donner ? Quels cuirs associer ? Quelle couleur pour le fil de couture ? Quelle technique adopter ? Nous avons par exemple fait le choix d’un veau grainé qui offre une belle résistance dans le temps et va s’assouplir en douceur. Nous avons également fait appel aux écailles rondes d’alligator tandis que toutes nos doublures sont en cuir de chèvre, qui offre un très joli grain.

Au sein de la Manufacture, notre atelier de fabrication est un endroit-clé. Nous ne nous adaptons pas à nos outils, nous les façonnons nous-mêmes pour pouvoir réaliser les pièces que nous avons imaginées. Nous créons par exemple des emporte-pièces pour disposer des découpes de peaux exactes dont nous avons besoin. Nous avons également recours à des instruments très spécifiques, des plus ancestraux aux plus technologiques, qui nous permettent d’avoir des éléments uniques et de proposer des créations innovantes à nos clients.

Deux outils me fascinent plus que les autres. L’un est traditionnel, il s’agit du sceau utilisé pour le marquage à chaud de nos créations. Les lettres de notre Maison sont sculptées dans un morceau de laiton qui, une fois chauffé et apposé sur le cuir, imprime notre nom. Je trouve cet objet à la fois émouvant, beau et captivant. Le second outil est beaucoup plus moderne, c’est le cutter électronique. Grâce à sa technologie, il autorise des découpes inédites, d’une très grande précision qui respectent pleinement les peaux les plus précieuses sur lesquelles nous travaillons. Nous y avons justement eu recours pour la collection « Las Vegas », pour la découpe des enseignes. Au sein de la Manufacture, c’est Raphaëlle qui s’est chargée de préparer les différentes pièces, qui ont ensuite été envoyées en atelier de production où nos artisans – Mélanie et Mélanie, Julie, Séphora, Marie et Elodie – ont monté les produits.

Couture, assemblage, teinture des tranches, etc. Chaque création est réalisée par un seul artisan, de A à Z. Il n’y a pas de travail à la chaîne chez Jean Rousseau, c’est aussi ce qui fait notre particularité. Ainsi nous sommes fiers d’allier un savoir-faire traditionnel à une très grande modernité. Mais la technologie ne vient jamais remplacer l’humain. Elle est au service de nos ambitions et son rôle est clair : nous encourager à repousser nos limites.