Le magazine
05.28.18

ENVIRONNEMENT, SOCIÉTÉ : QUELS ENGAGEMENTS POUR JEAN ROUSSEAU ?

par Jacques Bordier

Face aux enjeux sociétaux et environnementaux qui déterminent l’avenir de la planète, chacun devient acteur du bien commun et les entreprises ne font évidemment pas exception. Alors qu’elles sont nombreuses à enclencher avant tout des démarches de communication actives sur ces sujets, chez Jean Rousseau nous défendons avec sincérité une valeur qui guide notre activité au quotidien : l’éthique.

Cette éthique prend d’abord pour socle le respect scrupuleux de la réglementation. Qu’il s’agisse de la Convention de Washington sur les espèces protégées ou la réglementation européenne REACH régulant l’usage de produits chimiques, nous fournissons les efforts nécessaires et attendus par une activité telle que la nôtre.

Mais notre éthique s’incarne au-delà des exigences de la réglementation, et particulièrement dans le respect de notre environnement. Nos produits, authentiquement « handmade in France », sont réalisés au sein de la même unité de production à Besançon. A ce titre, notre situation particulière, au cœur de la nature franc-comtoise, nous rappelle chaque jour nos obligations et notre responsabilité. Nous avons ainsi procédé à des investissements importants, en direction notamment de l’unité de traitement des peaux, afin de limiter au maximum l’utilisation de l’eau et de s’assurer de la conformité des effluents.

Qui dit nature dit bien sûr animaux. Depuis très longtemps – et contrairement à de nombreuses marques du luxe -, nous refusons d’utiliser la fourrure et certaines peaux d’animaux sauvages ou domestiques comme l’éléphant, le phoque, ou même le cheval (Cordovan). Les peaux utilisées par Jean Rousseau, dont celles de l’alligator, sont issues de fermes d’élevage contrôlées par l’organisme officiel américain Fish&Wild Life. En outre, nous avons lancé une collection de bracelets de montre et de petite maroquinerie « 100% sans cuir », réalisée à partir de textile, de caoutchouc, de liège ou de bois.

Enfin, notre éthique concerne bien sûr particulièrement le respect de nos collaborateurs. Au-delà de notre politique de formation pour développer leurs compétences et savoir-faire, nous favorisons des processus de fabrication sains dont le développement du recours aux colles à l’eau est une illustration. Dans cette logique, toutes les substances utilisées dans nos ateliers ont fait l’objet d’une analyse très stricte réalisée en collaboration avec la médecine du travail, un toxicologue et le Comité Hygiène Sécurité Conditions de Travail (CHSCT).

Ces principes éthiques font davantage que notre fierté, ils caractérisent l’identité de Jean Rousseau, et si j’attends d’Anaïs qu’elle prenne mon relais dans la poursuite de nos engagements, je n’ai aucun doute sur la rigueur de son attention sur ces sujets.