Le magazine
10.07.19

3 QUESTIONS A CHRISTIAN ZERON, FONDATEUR DE THEO & HARRIS

Christian Zeron est le fondateur de Theo & Harris, une boutique en ligne de montres vintage et producteur de contenu. Il est également l’un des partenaires les plus proches de Jean Rousseau. Depuis trois ans, Christian Zeron et Jean Rousseau ont en effet imaginé et réalisé des bracelets sur-mesure pour Theo & Harris. Aujourd’hui, Christian revient sur sa relation avec les équipes de Jean Rousseau.

 

1. Comment avez-vous découvert Jean Rousseau ?

Il y a cinq ans, je suis venu à New York à la recherche d’un bracelet de montre sur-mesure… avec l’intention de me rapprocher d’une autre marque française. Ça s’est révélé impossible pour plusieurs raisons et je me suis donc baladé pendant trois ou quatre heures dans la ville en me rendant dans plusieurs boutiques de montres. Dans une enseigne suisse, quelqu’un m’a demandé si j’avais déjà entendu parler de Jean Rousseau. Ça n’était pas le cas. Je me suis alors rendu dans la boutique Jean Rousseau sur Madison Avenue et j’y ai acheté mon premier bracelet ce jour-là. Notre partenariat a commencé trois mois plus tard et il me ravit toujours autant aujourd’hui.

 

2. En quoi Jean Rousseau est-il un partenaire de qualité quand il s’agit de fabrication sur-mesure ?

Le service client est formidable, mais je répondrais avant tout la qualité et la possibilité d’avoir le choix. Lorsque j’ai acheté ce premier bracelet, on m’a proposé dix ou douze options. Et il y en avait des centaines au départ ! Mais après avoir écouté ce que je voulais, j’avais encore dix options devant moi.

Tout le processus de développement d’un objet sur-mesure exige non seulement des interactions humaines nombreuses, mais des interactions de grande qualité. Or je pense que l’entreprise Jean Rousseau repose précisément sur sa capacité à comprendre leurs clients. Cinq ans plus tard, je porte encore ce bracelet de montre.

 

3. Lorsque vous imaginez un nouveau bracelet pour Theo & Harris, quelles sont vos exigences ? Comment la Maison Jean Rousseau y répond-t-elle ?

Lorsque je pense à un nouveau bracelet, je veux d’abord que le produit soit excitant. Je veux que les couleurs soient dynamiques et uniques. Je veux que le modèle soit différent. Bien sûr, je considère la qualité et la durabilité du produit comme acquises. Depuis trois ans, mon partenariat avec Jean Rousseau repose sur la collaboration. Comme je ne suis un expert ni en design ni en fabrication de montre, je n’ai pu faire mon métier que parce que Jean Rousseau excelle dans le sien. Lorsque les gens achètent l’un de mes bracelets, ils pensent acheter un bracelet Theo & Harris. En réalité, ils achètent un bracelet Jean Rousseau que j’ai contribué à rendre possible. Ce ne sont pas mes compétences que les gens aiment, ce sont les vôtres ! Le niveau de qualité – pas seulement des produits mais aussi des services – est tel que je ne pourrais être plus heureux.