Le magazine
02.04.20

3 QUESTIONS À PRANEETH RAJSINGH, DE MING

MING est un jeune collectif horloger formé il y a trois ans par six passionnés de montres réunis sous la houlette de Ming Thein. À eux six, ils accumulent près de 80 années d’expérience à collectionner des pièces de haute horlogerie. Après trois ans de collaboration, Jean Rousseau est devenu leur fabricant exclusif de bracelets et même plus récemment cosignataire de leurs dernières créations. Praneeth Rajsingh a accepté de revenir sur l’histoire commune des deux maisons.

 

  1. Pourquoi vous êtes-vous tournés vers Jean Rousseau pour réaliser vos bracelets ?

Notre équipe a commencé à collectionner les montres bien avant la création de MING et l’une des conséquences de cette passion est un intérêt pour les bracelets et la recherche du bracelet parfait. Cela ne nous a pas pris beaucoup de temps de découvrir Jean Rousseau et nous sommes clients depuis !

Notre objectif avec MING est de fabriquer des montres particulièrement raffinées, or le bracelet en est un élément significatif. Nous voulions imaginer un bracelet qui répondrait à nos exigences spécifiques et avions pour cela besoin d’un partenaire capable de les réaliser. Jean Rousseau cochait toutes les cases.

 

  1. Quelles sont les qualités des équipes de Jean Rousseau qui permettent de répondre à votre demande ?

Une variété de facteurs : une large sélection de matières et de couleurs, la capacité de produire de grands comme de petits volumes sans aucun impact sur la qualité finale et, le plus important, une implication totale à créer la meilleure version possible du produit. Enfin, je sais que je peux toujours joindre les équipes (Agnès et Jacqueline en particulier) qu’il s’agisse d’une demande, d’une question ou d’un commentaire.

 

  1. Pourquoi être allé encore plus loin en décidant de cosigner vos bracelets ? 

Notre marque est née de la force du partenariat et nous sommes convaincus que nos partenaires méritent de la reconnaissance pour leur contribution à nos montres. Après un an de travail commun, il est devenu évident que la priorité était de développer un produit formidable. Les équipes chez Jean Rousseau étaient prêtes à travailler étroitement avec nous. À partir de là, la décision de cosigner les bracelets est venue naturellement. Jusqu’à présent, travailler avec Jean Rousseau a été un vrai plaisir et nous avons hâte de voir ce que l’avenir nous réserve !